Vignerons depuis 1862

L’histoire viticole de notre famille débute en 1862 avec Grégoire Bonnet, un des premier récoltant-manipulant du village de Chamery.

Jules Bonnet prend la suite du domaine, agrandit le vignoble de Chamery et installe en 1902 un pressoir Dubois de 5500 kg, entièrement mu par l’énergie humaine alors que l’électricité humaine n’est pas encore installée au village. À ce moment, l’activité du domaine se partage entre la production familiale de champagnes & vins tranquilles et le courtage de raisin pour les grandes maisons.

Suite aux destructions de la 2ème guerre mondiale, Raoul Bonnet doit déplacer le domaine. Il initie alors la construction de notre cave actuelle pour stocker sa production d’environ 5000 bouteilles annuelles. Il est rapidement rejoint par son fils André Bonnet qui, dès l’âge de 14 ans, s’occupe du labour des vignes avec les 2 chevaux de trait de la maison.

La naissance de Bonnet-Ponson

La rencontre puis le mariage en 1957 d’André Bonnet et Monique Ponson conduit à la création du domaine Bonnet-Ponson. Il compte alors en plus du vignoble de Chamery des parcelles de Meunier sur Vrigny et Coulommes-la-Montagne, héritage de Monique Ponson dont le grand-père était déjà vigneron.

Après une vie de dur labeur, leur vignoble s’étend sur plus de 9 Ha, plantés avec les 3 cépages champenois en proportions équivalentes. En souterrain, ça se développe également avec l’extension de la cave par André Bonnet, soucieux de faire évoluer le style de ses champagnes vers plus de complexité et de maturité.

Quand Thierry Bonnet rejoint ses parents en 1979, toutes les étapes de l’élaboration des Champagnes Bonnet-Ponson sont réalisées par la famille et leurs 3 salariés, y compris le dégorgement à la volée de quelques 70 000 bouteilles.

Les 5ème et 6ème générations

Pendant 30 ans, Thierry Bonnet poursuit le développement du domaine par la construction de nouvelles caves, ainsi que l’addition au vignoble d’un hectare de vigne supplémentaire, plusieurs parcelles situées sur les terroirs de Chamery, Vrigny et Verzenay. Thierry revient également au travail des vins sous-bois en 1988 avec le premier millésime de la cuvée Jules Bonnet Blanc de Noirs.

Après l’obtention du diplôme d’œnologie en 2006, Cyril Bonnet fait ses armes sur le domaine de Fronton pendant 6 ans avant de rejoindre son père en 2013. Il initie alors la conversion du domaine vers l’agriculture biologique et le développement au vignoble de méthodes alternatives basées sur la phytothérapie. En cuverie, une partie des vins sont maintenant vinifiés sans sulfites, avec la naissance d’une nouvelle cuvée pour bientôt.